LE DERNIER JOUR
D'UN CONDAMNÉ
Discours de V. Hugo à l'Assemblée...
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LE DERNIER JOUR D'UN CONDAMNÉ
D'après Victor Hugo
Adaptation et mise en scène : Jean-Marc Doron
Avec : Alain Leclerc
 
 

Le Dernier jour d'un condamné est, après B.F.15, le deuxième volet de la recherche que nous avons décidé de faire autour de notre société contemporaine.
Depuis une vingtaine d’années, le Théâtre dans la Nuit s’est toujours attaché à mener de pair acte culturel et réflexion sociale. Mais il est hors de question que cette réflexion soit liée à un quelconque phénomène de mode. Curieusement et très humblement, notre démarche à parfois précédé ou accompagné des évènements sociaux d’importance.

Victor Hugo avait vingt neuf ans lorsqu’il écrivit ce court roman contre la peine de mort. Il fallait, il y a plus d’un siècle et demi, faire preuve d’un certain courage
et d’une prescience évidente.
Son humanisme reste encore et pour toujours un modèle, une référence, pour ceux qui en dépit des mascarades politiciennes et des cuistreries bien pensantes, militent en faveur d’une société plus juste et plus fraternelle.
Dans cette période difficile, cycliquement proche de grands déclins historiques où de lamentables démiurges abreuvent les âmes désemparées d’idéologies nauséabondes, il est fondamental qu’à l’ombre de cette formidable figure, nous restons fidèles à notre engagement. Cet engagement est bien sûr un engagement politique (au sens grec du mot) idéologique et plus précisément un engagement qui se veut positif auprès des hommes.
Bien sûr, nous n’avons pas la prétention d’apporter des solutions ni des bouleversements intellectuels, mais nous sommes intimement convaincus, en ”humbles guetteurs du siècle” que le théâtre est un acte culturel qui doit être sans concession, un service public générateur d’idées, d’opinions et qu’il contribue à la réflexion et à régénérer la conscience.

Jean Marc Doron

 
Lire le discours de Victor Hugo à l'Assemblée Nationale >>
Petite histoire de la peine de mort en France >>